Les domaines d’activité du service de Chirurgie digestive hépato-biliaire, pancréatique et Transplantation hépatique

1er Hôpital Universitaire français par sa taille, l'hôpital Pitié Salpêtrière regroupe l'ensemble des activités médicales existantes, hormis la pédiatrie (sauf pédopsychiatrie), la dermatologie, le traitement des grands brûlés.

Hôpital Universitaire Pitié Salpêtrière

Les domaines d’activité du service de Chirurgie digestive hépato-biliaire, pancréatique et Transplantation hépatique

L’ensemble de la pathologie du tube digestif, du foie des voies biliaires et du pancréas est traité dans le service. L’équipe chirurgicale de cette structure unique est ainsi constituée de manière à pouvoir prendre en charge non seulement des maladies touchant des parties différentes du tube digestif mais aussi un même malade à des stades différents de sa maladie. En effet, trois quarts des malades que nous traitons sont porteurs de tumeurs malignes. Cette prise en charge chirurgicale est faite tout d’abord en étroite collaboration avec les services d’hépato-gastroentérologie (oncologie hépatobiliaire, oncologie digestive et pancréatique), d’oncologie médicale et de radiothérapie. Les discussions des stratégies thérapeutiques se font lors des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) hebdomadaires au cours desquelles les dossiers de malades sont analysés avec l’aide des radiologues et des anatomopathologistes. Chaque malade bénéficie ainsi rapidement d’une prise en charge adaptée et standardisée établie en fonction des dernières données scientifiques. Le service organise une RCP dans le cadre du réseau PRED-IF (prédisposition génétique aux cancers digestifs). Quatre infirmières de Coordination en Oncologie (IDEC) suivent les malades dès la première consultation dans le service.

La chirurgie des cancers du tube digestif est donc un axe majeur d’activité du service. Ainsi, en 2016, ont été faites plus de 250 colectomies (40% en cœlioscopie) et 100 résections du rectum (36% en cœlioscopie). Le nombre de pancréatectomies est voisin de 70 par an. Environ 20 malades par an ont une chirurgie pour métastases péritonéales (carcinose péritonéale) des cancers digestifs (CHIP : Chimio-Hyperthermie Intra-Péritonéale). Une cinquantaine d’ablations partielles ou totales de l’estomac et une vingtaine d’ablation de l’oesophage.

Le service, avec plus de 100 greffes (transplantations) de foie chez l’adulte par an, est au 4° rang des 19 centres de transplantation hépatique (TH) français avec des résultats parmi les meilleurs qui soient. La TH, un des « outils » de traitement de certaines maladies et tumeurs du foie et des voies biliaires, est réalisée dans un environnement hospitalier multidisciplinaire particulièrement adapté (centre des maladies du foie, oncologie, anesthésie-réanimation, radiologie et endoscopie interventionnelles, greffes cardiaques, rénales et pulmonaires, maladies infectieuses, etc…).

Le service réalise environ 250 résections hépatiques par an dont un quart par laparoscopie, , parfois comme prélude à la TH, ce qui constitue une référence nationale et internationale.

La chirurgie bariatrique (traitement chirurgical de l’obésité : sleeve gastrectomy, by-pass, 250-300 procédures par an environ) est réalisée également dans un cadre multidisciplinaire (service de Nutrition-Métabolisme) coordonné par une infirmière. Le service faisant partie du Centre de Référence situé dans l’hôpital au sein de l’Institut Hospitalo-Universitaire ICAN.

La chirurgie ambulatoire, bientôt réalisée dans un nouveau bâtiment dédié, permet de traiter principalement hernies et calculs vésiculaires. Au printemps 2017, a été réalisée la 1° colectomie gauche en ambulatoire à l’APHP. Le projet de prises en charge ambulatoires innovantes en cancérologie digestive chez certains malades (cancer du côlon gauche, certaines tumeurs du foie) a été retenu par l’INCa. Nous projetons également de réaliser des sleeve gastrectomies en ambulatoire chez des malades sélectionnés.

Avec l’objectif de d’améliorer les suites et d’accélérer la récupération post-opératoires en réduisant la durée de séjour post-opératoire, le service s’est engagé dans la démarche « RAAC » (Récupération Améliorée Après Chirurgie).

Le service participe à l’accueil et au traitement des urgences de chirurgie viscérale (infections abdominales, traumatismes, etc…).