Nodule thyroïdien bénin : premiers traitements par thermo-ablation laser

1er Hôpital Universitaire français par sa taille, l'hôpital Pitié Salpêtrière regroupe l'ensemble des activités médicales existantes, hormis la pédiatrie (sauf pédopsychiatrie), la dermatologie, le traitement des grands brûlés.

Hôpital Universitaire Pitié Salpêtrière

Nodule thyroïdien bénin : premiers traitements par thermo-ablation laser

La thermo-ablation par laser est une technique destinée à traiter les nodules thyroïdiens bénins en alternative à la chirurgie, dans des cas bien sélectionnés. Elle concerne les nodules de taille suffisante pour entraîner une gêne fonctionnelle, telle qu’une difficulté pour avaler, une impression d’avoir une masse dans le cou, ou une gêne cosmétique (tuméfaction cervicale visible pouvant être handicapante socialement). Le Dr Gilles Russ de l’équipe de l’Unité thyroïde – tumeurs endocrines du Pr Laurence Leenhardt (Institut d’endocrinologie diabétologie métabolisme IE3M) à La Pitié-Salpêtrière a procédé aux premiers traitements par cette méthode, en collaboration avec le Dr Cécile Ghander et l’équipe paramédicale du plateau technique de l’IE3M. Les patients se portent bien et la gêne occasionnée par le traitement a été jugée minime.

Le traitement se déroule sous anesthésie locale en introduisant une aiguille de petit calibre dans le nodule thyroïdien, puis à travers l’aiguille, une fibre laser de 0,3 mm seulement. En un temps compris entre 8 et 30 minutes, le laser entraîne la destruction du nodule par thermoablation. Après une surveillance en hôpital de jour, les patients ont regagné leur domicile dans l’après-midi. L’efficacité s’apprécie quelques mois plus tard par la réduction progressive de volume du nodule en échographie. L’intérêt est d’éviter l’anesthésie générale, les cicatrices, les risques de complication comme l’hypoparathyroïdie liées à la chirurgie, mais également de réduire les suites opératoires puisque l’arrêt de travail éventuel n’excède pas quelques jours contre 38 jours en moyenne pour une thyroïdectomie pour nodules bénins en France. Les coûts pour la société sont donc également inférieurs. « Si l’on se réfère aux données du régime général de l’Assurance maladie concernant l’année 2010, plus de la moitié (58 %) des 35 300 thyroïdectomies réalisées en France ont pour indication les nodules thyroïdiens bénins. À l’issue d’un parcours de soin aujourd’hui bien codifié, certains nodules ne nécessitent pas de chirurgie et, si un traitement est décidé, il devrait être le moins invasif possible parmi les options disponibles et validées à ce jour. La thermoablation de nodule thyroïdien a fait la preuve de son efficacité dans le traitement des nodules thyroïdiens bénins. Les études prospectives randomisées européennes rapportent une réduction de volume de l’ordre de 50 à 70% et une diminution des symptômes dans 80 % des cas », ajoute le Pr Laurence Leenhardt.

Contacts : 01 42 17 78 32.