1ère colectomie réalisée en ambulatoire à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière

1er Hôpital Universitaire français par sa taille, l'hôpital Pitié Salpêtrière regroupe l'ensemble des activités médicales existantes, hormis la pédiatrie (sauf pédopsychiatrie), la dermatologie, le traitement des grands brûlés.

Hôpital Universitaire Pitié Salpêtrière

1ère colectomie réalisée en ambulatoire à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière

Le Pr Mehdi Karoui, du service de Chirurgie digestive et hépato-bilio-pancréatique dirigé par le Pr Jean Christophe Vaillant, a réalisé à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP, et pour la première fois à l’AP-HP, une colectomie gauche (intervention chirurgicale correspondant à une ablation d’une partie du côlon) par cœlioscopie en ambulatoire pour une pathologie bénigne. Le patient, opéré il y a quinze jours et ayant bénéficié d’un suivi post-opératoire rapproché, va bien. 

 

Une colectomie peut être indiquée pour des pathologies bénignes, essentiellement diverticulite, plus rarement pour des inflammations du tube digestif (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique). Elle est de plus en plus souvent réalisée par cœlioscopie, en hospitalisation complète (plus de 24heures).

 

Le Pr Mehdi Karoui -service de Chirurgie digestive et hépato-bilio-pancréatique de l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP- a réalisé il y a quinze jours en ambulatoire et pour la première fois à l’AP-HP une colectomie gauche pour une pathologie bénigne. La technique opératoire est identique que l’intervention soit réalisée en ambulatoire ou non.

 

Au préalable, une prise en charge spécifique a été définie et mise en place en concertation avec l’ensemble des acteurs de l’équipe du service (anesthésistes, chirurgiens, cadres infirmiers et diététiciens) aboutissant à l’élaboration d’un protocole pluridisciplinaire standardisé dédié qui vise à l’amélioration – fluidité, sécurité – du circuit du patient. Chaque étape a ainsi pu être détaillée, discutée, améliorée et validée : pré-opératoire (information et consentement du patient, vérification des critères d’éligibilité, consultation diététique, prescription anticipée d’antalgiques et d’anticoagulant, prévention des nausées et vomissements) et per-opératoire (cœlioscopie à basse pression).

 

La mise en place d’un protocole de suivi post-opératoire, en lien avec le médecin traitant, a été une étape essentielle : le patient sort avec son compte-rendu opératoire, son compte-rendu d’hospitalisation, les ordonnances et des consignes de surveillance. Il peut joindre un membre de l’équipe à n’importe quel moment -24h/24 et 7j/7- et être réadmis si nécessaire. Un suivi par l’infirmière d’hôpital de jour et une consultation en chirurgie à J+1, J+3 et J+5 avec un bilan biologique ont également été mis en place.

 

Le service de Chirurgie digestive et hépato-bilio-pancréatique de la Pitié-Salpêtrière AP-HP réalisera trois nouvelles colectomies gauches ambulatoires pour pathologie bénigne au mois de mai 2017. Il a également pour objectif de pouvoir proposer cette intervention en ambulatoire à des patients opérés pour un cancer du côlon dans le cadre de l’appel à projet de l’Institut national du cancer (Inca) et de la Direction générale de l’offre de soins (DGOS)pour le développement de la chirurgie carcinologique ambulatoire.

La réussite de chirurgie ambulatoire repose sur une sélection des patients (patients sans pathologie majeure associée, présence d’un accompagnant au domicile, lieu d’habitation relativement proche de l’hôpital), ainsi que sur une information et une éducation thérapeutique préopératoire adaptées. Un réseau ville-hôpital, mis en place en amont, est également indispensable afin de garantir la sécurité du patient à son domicile. L’adhésion et la participation active des patients à ce nouveau protocole ainsi que celle de toutes les équipes de soins et du réseau ville-hôpital, notamment le médecin référent, sont en effet essentielles.

La chirurgie ambulatoire à l’AP-HP

La chirurgie ambulatoire est une chirurgie avec une durée d’hospitalisation inférieure à 12h. Parce qu’elle est bénéfique pour la santé des patients et moins coûteuse pour la société, son développement est devenu une priorité nationale. Il doit s’agir de techniques chirurgicales parfaitement standardisées, réglées avec des risques limités et parfaitement identifiés.

L’AP-HP encourage son développement, quand cela est possible, et s’est fixée un objectif ambitieux en la matière : d’ici à 2019, l’AP‑HP s’est donnée comme objectif de réaliser 45 % de ses interventions en chirurgie ambulatoire.

 

Pour y parvenir, des axes prioritaires ont été définis. Il s’agit principalement d’améliorer la prise en charge des patients dans les unités de chirurgie ambulatoire, et d’y accélérer le transfert d’activités aujourd’hui réalisées en hospitalisation complète sur plusieurs jours. Il est également nécessaire de mieux informer les patients et les médecins de ville de l’offre proposée par les hôpitaux, de réintégrer des activités ambulatoires aujourd’hui adressées à d’autres établissements et, enfin, de développer les collaborations avec les partenaires de ville pour organiser les suites de l’hospitalisation.

 

Le taux de chirurgie ambulatoire de l’AP‑HP a progressé de 33,9 % à 35,7 % en 2016.

À propos de l’AP-HP : L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 8 millions de personnes  malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Ile de-France : 100 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent. http://www.aphp.fr

Contact presse :

Service de presse de l’AP-HP : Juliette Hardy & Marine Leroy – 01 40 27 37 22 – service.presse@aphp.fr