Recherche

1er Hôpital Universitaire français par sa taille, l'hôpital Pitié Salpêtrière regroupe l'ensemble des activités médicales existantes, hormis la pédiatrie (sauf pédopsychiatrie), la dermatologie, le traitement des grands brûlés.

Hôpital Universitaire Pitié Salpêtrière

LA RECHERCHE

La recherche est essentielle pour avancer dans la connaissance des maladies, de leurs causes, de leurs mécanismes, de leur évolution, et de leurs traitements. Du fait de la rareté des canalopathies musculaires, il est apparu nécessaire d’organiser cette activité de recherche au sein d’un réseau national RESOCANAUX.

RESOCANAUX est un consortium de médecins et de chercheurs créé en 2001et qui est coordonné par le Pr Bertrand FONTAINE. Il a pour but d’aborder par une recherche collaborative les aspects clinique, génétique, physiopathologique et thérapeutique des maladies musculaires des canaux ioniques et apparentées.

Ainsi, a été établi un recueil de données cliniques qui permet la collecte de données standardisées pour tous les patients. Ces données sont regroupées dans une banque de données nationale sur les canalopathies musculaires et maladies apparentées avec pour objectif un meilleur suivi épidémiologique de ces pathologies, la réalisation d’études de corrélation phénotype-génotype et la mise en place d’essais thérapeutiques d’envergure nationale.

Depuis sa création, ce réseau a permis de collecter les données cliniques de plus de 250 patients atteints de canalopathies musculaires ou de pathologies apparentées. Les travaux de recherche du réseau ont permis d’identifier de nouvelles mutations des gènes SCN4A et CLCN1 impliqués dans les syndromes myotoniques non dystrophiques et certaines paralysies périodiques, de décrire les présentations cliniques associées à ces nouvelles mutations et de rapporter de nouveaux phénotypes en particulier néonataux liés à des mutations du gène SCN4A.

Liste des membres de RESOCANAUX

Informations sur les recherches en cours

Dichlorphenamide vs placebo dans les paralysies périodiques

Le réseau national Resocanaux a été sollicité par l’université de Rochester et le NIH (institut de recherche du ministère de la santé américain) pour participer à un essai thérapeutique international, multicentrique, randomisé, en double-aveugle et contre placebo dans les paralysies périodiques. L’étude devrait débuter au cours de l’année 2011 pour une durée de 4 ans. La durée d’inclusion pour un patient est de 1 an ¼ et comprend 7 visites spécialises sur le groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière dont une hospitalisation de 5 jours. Les principaux buts de cette étude sont de : (1) évaluer l’efficacité du dichlorphénamide dans la prévention des accès paralytiques (2) déterminer si un traitement au long cours peut prévenir ou stopper l’apparition d’un déficit musculaire permanent (3) établir si une mutation spécifique d’un canal ionique musculaire est corrélée à un phénotype et/ou à une réponse thérapeutique particuliers.

Nombre de patients inclus : 20 patients

Médecin responsable : Pr Bertrand Fontaine / Dr Savine Vicart

Contact pour information : sec-neurologie.crcm@psl.aphp.fr

Lieu de la recherche : Centre de Référence des Canalopathies Musculaires, Hôpital Pitié-Salpêtrière.

Etude de l’efficacité et de la tolérance de la mexilétine dans les myotonies non dystrophiques

La mexilétine (MEX) est le médicament le plus prescrit dans le traitement des myotonies non dystrophiques car il est considéré par les cliniciens et les patients comme le plus efficace. Cependant, sa prescription dans cette indication repose essentiellement sur l’expérience des cliniciens spécialisés transmise à travers la publication de quelques cas et sur le bénéfice théorique attendu de cette molécule. De plus, sa production a été arrêtée car le médicament n’est plus considéré comme utile dans l’indication thérapeutique validée par l’AMM, à savoir la prévention des tachycardies ventriculaires et laisse donc les patients sans véritable alternative thérapeutique. Un transfert de l’AMM à un titulaire institutionnel est en cours de mise en place en raison du bénéfice pressenti du médicament pour le traitement des myotonies.

Nous proposons donc la réalisation d’un essai thérapeutique multicentrique, randomisé, en cross-over (2 periodes de 18 jours minimum, max 22 jours) contre placebo, avec période de wash-out (4 jours minimum, max 8 jours) pour tester l’efficacité et la tolérance de la mexilétine dans les paramyotonies congénitales (PC) et myotonies congénitales (MC). Il devrait débuter à l’automne 2010.

Cet essai va permettre de :

  • proposer des recommandations de prescription dans le traitement des myotonies non dystrophiques
  • obtenir des données justifiant l’AMM pour la mexilétine dans le traitement des myotonies non dystrophiques.
  • développer des outils d’évaluation standardisés des myotonies non dystrophiques.

Nombre de patients inclus : 24 patients dont 12 paramyotonies congénitales et 12 myotonies congénitale

Médecin responsable : Dr Savine Vicart

Médecin responsable : Pr Bertrand Fontaine / Dr Savine Vicart

Contact pour information : sec-neurologie.crcm@psl.aphp.fr

Lieu de la recherche : coordination à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris (centre de référence) et en réseau dans les centres régionaux suivants : Lille, Lyon, Angers, Nantes, Nice, Marseille.