Conseils aux patients traités par hémodialyse

1er Hôpital Universitaire français par sa taille, l'hôpital Pitié Salpêtrière regroupe l'ensemble des activités médicales existantes, hormis la pédiatrie (sauf pédopsychiatrie), la dermatologie, le traitement des grands brûlés.

Hôpital Universitaire Pitié Salpêtrière

Conseils aux patients traités par hémodialyse

Objectifs : éviter les complications liées à la maladie rénale chronique et à son traitement par hémodialyse

This slideshow requires JavaScript.

Recommandations :

Hygiène et sécurité :

  • Le bras de la fistule doit être lavé avec des savons doux, quotidiennement sans traumatiser les zones de ponction.
  • Si vous êtes porteur d’un cathéter de dialyse, celui-ci doit rester couvert par le pansement entre deux séances. Le pansement ne doit pas être mouillé. L’eau que vous utilisez pour vous laver n’est pas stérile. Un pansement mouillé expose au risque d’infection du cathéter. Si cela se produit, le pansement doit être refait au plus vite.
  • Pendant la séance, l’ensemble du circuit sanguin doit être visible.
  • La dialyse doit être réalisée à l’aide d’un traitement anticoagulant. Si vous devez subir un geste chirurgical ou une ponction, ces gestes seront programmés un jour sans dialyse.
  • En cas d’essoufflement, il est urgent de prendre contact avec votre centre de dialyse ou d’appeler le SAMU (15).
  • Faire du sport ou au minimum de la marche
  • Arrêter de fumer

Diététique :

Les séances d’hémodialyse permettent de retrouver de l’appétit. Il n’y a pas d’aliments à supprimer. Certains sont à adapter en quantité (à augmenter ou à limiter).

  • Les apports liquidiens doivent permettre de limiter la prise de poids (eau dans le corps) entre deux séances à moins de 3 kg. Pour ce faire, les apports liquidiens doivent être proches du volume urinaire majoré de ½ litre. Mesurer régulièrement votre diurèse.
  • Pour diminuer la soif, mangez peu salé, aux environs de 6g de sel par jour. Pour cela, il convient de ne pas rajouter de sel à table, de limiter les aliments riches en sel tels que les aliments ou plats cuits ou cuisinés du commerce, conserves de viandes, de poissons et de légumes, la charcuterie, les viandes et les poissons fumés, les condiments tels olives, câpres, cornichons, les eaux salées à plus de 100 mg de sodium(Na) par litre, le Vichy (sauf s’il vous est conseillé pour l’apport en bicarbonate), chips, cacahuètes et biscuits salés. Contrôlez la quantité de pain, biscottes ou céréales de petit déjeuner et viennoiseries. Conservez une petite portion de fromage par jour (1 g de sel dans 1/8 de camembert) et prenez un produit laitier frais (lait, yaourt ou fromage blanc) aux deux autres repas. Enfin, l’apport en sel est à moduler suivant votre prise de poids et votre pression artérielle.
  • Votre apport en protéines doit être plus important à celui de la période avant la dialyse. Les protéines sont apportées principalement par la viande, le poisson, les œufs et les produits laitiers. Exemple pour une personne de 60 kg, minimum 70 gr de protéines.

100 g de viande rouge ou blanche ou jambon = 100g de poisson = 2 œufs = environ 20 g de protéines

150 ml de lait = 1 yaourt = 100 g de fromage blanc =   20 à 30 g de fromage = environ7 g de protéines

50 g de pain = 200 g (6 à 8 c à soupe) de pommes de terre ou pates ou riz cuits = environ 4 g de protéines

  • – Si votre kaliémie est supérieure à 5.5 mmol/L au branchement en dialyse, pour éviter les crampes musculaires, limitez votre consommation de fruits à 2 par jour. Soyez attentifs aux quantités pour ces fruits très riches en potassium. Un fruit = 1 abricot = 1 kiwi = ½ banane = 15 cerises = 15 grains de raisin = 1 très fine tranche de melon, 3 dattes. Les fruits gras : cacahuètes, noix, amandes ainsi que la pâte d’arachide sont à prendre en très petite quantité et exceptionnellement.

Le potassium est concentré dans la peau des fruits, légumes et pommes de terre : épluchez-les avant de les consommer. Le potassium est soluble dans l’eau : faites-les cuire dans un grand volume d’eau et jeter l’eau de cuisson.

Soyez attentifs aux quantités de ces aliments riches en potassium : pommes de terre, lentilles, fèves (cacao et chocolat), haricots blancs, légumes crus et cuits : avocat, champignons, épinards….N’utilisez jamais de sel de régime.

  • Si votre phosphorémie est supérieure à la normale au branchement en dialyse, il convient de limiter l’apport des aliments contenant des additifs à base de phosphore dans les sodas (Colas), fromages fondus (crème de gruyère), certains plats cuisinés et charcuteries : lisez bien les étiquettes.

Limitez les aliments très riches en phosphore : blanc de poulet, sardines, thon, fromage à raclette, fromages fondus, parmesan, comté, emmental, fruits oléagineux (amandes, cacahuètes, noisettes, noix, pistaches)

Soyez attentifs à bien prendre votre chélateur de phosphore quand vous mangez de la viande ou du jambon ou de la charcuterie, du poisson ou des œufs ainsi qu’à chaque fois qu’il y a du fromage ou un produit à base de lait ainsi qu’une crème glacée.

La diététicienne vous aide à adapter les quantités d’aliments à votre besoin, à aromatiser votre cuisine et à pouvoir manger avec plaisir.

Traitements  et surveillance :

  • Prendre les traitements qui diminuent l’absorption du phosphore (RENAGEL®, PHOSPHOSORB®, FOSRENOL®) pendant les repas les plus riches en apport protéiné.
  • Contrôler sa pression artérielle au domicile à l’aide d’un brassard automatique. Les recommandations chez les personnes dialysées sont identiques à la population générale soit une pression artérielle inférieure à 140 / 90 mmHg.
  • En cas de fièvre, vomissements, diarrhée, sensation de malaise, contrôlez sa pression artérielle et ne pas prendre les traitements antihypertenseurs si la pression artérielle est inférieure à 110 mmHg. Consulter sans attendre.
  • Contrôler son diabète pour un objectif d’HbA1c inférieur à 8% sans hypoglycémie.
  • Respecter les intervalles de prise des médicaments
  • Les examens avec injection de produit de contraste iodé et gadolinium doivent idéalement être réalisés avant une séance de dialyse, sauf urgence, surtout si la prise de poids entre 2 séances de dialyse est élevée.
  • Sauf urgence, les prélèvements sanguins doivent être réalisés en dialyse. Cette mesure permet de préserver vos veines.
  • Si vous êtes sous traitement anticoagulant, le contrôle de l’INR aura lieu à une fréquence hebdomadaire en dialyse. Demander votre dosage en fin de séance pour adapter votre traitement.
  • Préciser à tous les médecins que vous consultez que vous êtes dialysés. Certains médicaments nécessitent une adaptation de la dose s’ils sont éliminés par les reins
  • Parler des effets secondaires des médicaments à votre médecin
  • Parler des médicaments que vous ne prenez pas ou peu régulièrement à votre médecin
  • Effectuer un suivi cardiologique annuel au minimum ou plus suivant avis du cardiologue
  • Effectuer un suivi gynécologique annuel
  • Effectuer la vaccination contre la grippe, le pneumocoque et l’hépatite B